Comment se construit l’identité des migrants à Singapour?

Elizabeth Forrest Banerd

Abstract


Résumé :
Malgré sa petite taille, Singapour est une ville reconnue pour sa grande population migratoire, en majorité des travailleurs migrants qui font fonctionner la petite cité État. Cette situation s’explique par un modèle migratoire qui est à la fois ouvert et limité au sein duquel chaque migrant occupe un rôle très précis en fonction de ses compétences. Le système permet l’entrée libre des travailleurs les plus désirables aux yeux du gouvernement et limite le nombre ainsi que l’influence des travailleurs les moins désirables (mais les plus nécessaires). La question devient alors : quel est l’impact d’une politique ou d’un modèle migratoire sur les perceptions de ces migrants? Cet article vise à comprendre l’impact que le modèle migratoire peut avoir sur la construction de l’identité d’un migrant dans le contexte singapourien.

Abstract:
Despite its small size, Singapore is recognized for its large migrant population, mostly composed of migrant workers who keep the small city-state running. This is due to a migration model that is both open and limited, in which each migrant plays a very precise role depending on their skills. The system allows free entry to the workers most desirable to the government and limits the number and influence of the least desirable (but most needed) workers. The question then becomes: what is the impact of a policy or migration model on the perceptions of these migrants? This articles aims to understand the impact that this migration model can have on the construction of a migrant’s identity.


Refbacks

  • There are currently no refbacks.