Neoliberalism and Empire: The American Military-Industrial Complex

Francesca Lucia Bray

Abstract


Abstract:

The evolution of the American military-industrial complex pre-dates the adoption of neoliberalism as formal US economic policy.  However, with the rise of neoliberalism the military-industrial complex has grown ever more powerful and deeply entrenched in the United States as it serves as a tool for the export of the neoliberal agenda, while benefitting from the global expansion of neoliberalism.  The military industries in the US have succeeded in the “regulatory capture” of policymakers, allowing them to effectively nationalize the risks and expense of new product and market development, while privatizing the rewards.  Examples abound of US foreign policy being exploited by the American military-industrial complex to sell their goods and services abroad.  Here, we explore US intervention in Honduras, Iraq and Afghanistan.  In each case, a US government decision to intervene was eventually parlayed into a new market for US-made arms and military contractor services.  Unfortunately, President Eisenhower’s greatest fears about the expansion of the military-industrial complex have not only been realized, they have been surpassed due to the symbiotic relationship it has with the neoliberal agenda.

 

Résumé :

L’évolution du complexe militaro-industriel américain précède l’adoption du néolibéralisme comme politique économique officielle des États-Unis. Cependant, avec la montée du néolibéralisme, le complexe militaro-industriel est devenu de plus en plus puissant et profondément ancré aux États-Unis, car il sert d’outil pour l’exportation de l’agenda néolibéral tout en bénéficiant de l’expansion mondiale du néolibéralisme. Les industries militaires aux États-Unis ont réussi à « réglementer » les décideurs, ce qui leur a permis de nationaliser efficacement les risques et les dépenses liés au développement de nouveaux produits et de nouveaux marchés, tout en privatisant les récompenses. Les exemples abondent de la politique étrangère américaine exploitée par le complexe militaro-industriel américain pour vendre leurs biens et services à l’étranger. Nous explorons ici l’intervention américaine au Honduras, en Irak et en Afghanistan. Dans chaque cas, une décision du gouvernement américain d’intervenir a finalement été présentée comme un nouveau marché pour les services d’armement et d’entrepreneur militaire fabriqués aux États-Unis. Malheureusement, les plus grandes craintes du président Eisenhower au sujet de l’expansion du complexe militaro-industriel se sont non seulement réalisées, mais elles ont été dépassées en raison de la relation symbiotique qu’il y a avec l’agenda néolibéral.


Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.