A Quest for Home: Queer Migrants and Belonging

Jean-Pierre D'Angelo

Abstract


Abstract:

This paper aims to provide a general overview of the difficulties queer migrants face when integrating into their receiving communities. Employing an interdisciplinary, intersectional lens, this paper discusses what is meant by belonging writ large, belonging in the queer community, and how queer migrants must often face obstacles erected not only by external forces, but by ones they have constructed for themselves. Specific areas of examination include the Canadian immigration system’s treatment of queer migrants and how queer migrants categorize themselves within the larger community. This discussion takes place against the backdrop of the Canadian migrant narrative in which Canada and the wider Western world are thought to be accepting, progressive nations where queer migrants can “be themselves”. As this discussion reveals, however, the lived experiences of such migrants paint a thoroughly different story. The goal is to demonstrate how this othering—both internal and external—creates a unique series of challenges that merit further investigation. Further, I aim to challenge the notion of Canadian supremacy in queer expression and directly tackle the creeping of homonationalism in contemporary political discourse.

 

Résumé:

Cette dissertation vise à donner un aperçu général des difficultés auxquelles sont confrontés les migrants LGBTQ+ lorsqu’ils s’intègrent dans leurs communautés d’accueil. À l’aide d’une perspective interdisciplinaire et intersectionnelle, ce document examine ce qu’on entend par appartenance en général, appartenance à la communauté LGBTQ+, et comment les migrants LGBTQ+ doivent souvent faire face à des obstacles érigés non seulement par des forces extérieures, mais par celles qu’ils ont construites pour eux-mêmes. Les domaines particuliers d’observation comprennent le traitement que le système d’immigration canadien réserve aux migrants LGBTQ+ et la façon dont les migrants LGBTQ+ se classent au sein de la collectivité dans son ensemble. Cette discussion se déroule dans le contexte du récit des migrants canadiens dans lequel le Canada et le reste du monde occidental sont considérés comme des pays progressistes et tolérants où les migrants LGBTQ+ peuvent « être eux-mêmes ». Comme cette discussion le révèle, les expériences vécues par ces migrants peignent une histoire complètement différente. Le but est de démontrer comment ce changement — interne et externe — crée une série unique de défis qui méritent une enquête plus poussée. De plus, j’ai l’intention de contester la notion de suprématie canadienne dans l’expression LGBTQ+ et de m’attaquer directement à l’escalade de l’ homonationalisme dans le discours politique contemporain.


Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.